Faites leur confiance pour qu'ils se fassent confiance !


« Mets ta veste tu vas avoir froid ! »


« Mais tu n’as rien mangé… Manges encore un peu ! »


« Mais non… il ne faut pas avoir peur ! »


Ces phrases vous parlent ?

Vous en avez marre d’être toujours derrière votre enfant ?


Et bien j’ai une bonne nouvelles pour vous ! En arrêtant de lui dire toujours quoi faire ou ne pas faire, vous allez lui permettre d’augmenter sa confiance en lui !



Shuttt… les émotions et les sensations nous envoient des messages

Je ne sais pas exactement d’où ça nous vient mais en tant que parents, nous avons l’impression de mieux savoir – que notre enfant - ce qui est bon pour lui. Comme nous sommes les adultes, nous nous permettons de lui imposer beaucoup de choses… Bien sûr tout ça part d’un bon sentiment, nous souhaitons le meilleur pour lui et faisons de notre mieux !


Et si nous écoutions et prenions un peu plus au sérieux ses émotions et sensations ? Que se passerait-il ?


Pour celles d’entre vous qui ont allaité, souvenez-vous, vous n’aviez pas d’autre choix que de faire confiance à votre bébé sur la quantité de lait qu’il prenait pour se nourrir. Effectivement, c’est lui qui décidé quand il avait faim et quand il n’avait plus faim. Et, généralement, les bébés grandissent bien ! Alors pourquoi est ce que maintenant qu’il est grand, vous forcer votre enfant à finir son assiette ?


En niant les émotions et sensations de votre enfant, le message que vous lui envoyez est le suivant : « Je sais mieux que toi qu’est ce qui est bon pour toi ». A force d’entendre ce message, votre enfant ne va plus écouter les signaux que lui envoie son corps et il fera confiance à l’autre.


Quel est le risque me direz-vous ?

Ben oui, il finira enfin son assiette, il mettra enfin sa veste et son chapeau en sortant et il arrêtera son cinéma…


Mais voilà ce qu’il va se passer en réalité :

  • Quand vous forcez votre enfant à manger, il se dit : « je n’ai plus faim et ma maman me dit que je dois encore manger… elle doit sûrement avoir raison et de toute façon je n’ai pas le choix parce que je ne peux pas sortir de table avant d’avoir fini mon assiette… bon ben alors je vais manger encore » Et votre enfant apprendra à manger même s’il n’a pas faim pour faire plaisir à l’autre ou pour être avec les autres. Il ne saura plus reconnaitre la satiété et cela pourra être dangereux pour sa santé.

  • Quand vous le forcez à mettre sa veste, il se dit : « mais je ne ressens pas le froid dans mon corps, je ne comprends pas pourquoi je dois mettre ma veste. Ma maman me dit tout le temps que je vais tomber malade et je ne suis jamais malade… » Alors il va mettre sa veste sans vraiment savoir pourquoi et il apprendra que le chaud et le froid son aléatoire, mais qu’ils ne correspondent pas à ce qu’il ressent.

  • Quand vous n’écoutez pas ses peurs, il se dit : « je ressens de la peur mais mon papa me dit que c’est du cinéma, que je ne dois pas avoir peur. Peut-être que c’est mal d’avoir peur… en tout cas ce n’est pas pris au sérieux. Je ne vais plus montrer ma peur, je ne vais plus l’écouter et faire les choses qu’on me demande. »

Et alors que va-t-il se passer quand

  • Un autre enfant lui tendra une cigarette et lui dira « Tiens, ne fais pas le bébé ! ». Votre enfant, même s’il ressent un peu d’appréhension ou ressent qu’il n’en a pas envie, il se dira « Ben de toute façon c’est lui qui doit avoir raison… » et il prendra la cigarette…

  • Ou pire, quand un monsieur malveillant va le contacter sur internet et qu’il lui dira de ne pas dire à ses parents qu’ils se parlent, votre enfant l’écoutera…


STOP !


Reconnaitre et écouter ses émotions et sensations pour augmenter la confiance en soi

En apprenant à votre enfant à reconnaitre ses émotions et ses sensations, en écoutant le message qu’il y a derrière vous lui rendez un énorme service !

Le message que vous lui transmettez alors est « Fais-toi confiance, ton corps sait ce qui est bon pour toi ! »


Alors bien sûr, nous restons des parents attentifs et l’accompagnons dans cet apprentissage. Si votre fils de 4 ans vous dit qu’il n’a pas froid, prenez quand même sa veste en sortant en lui indiquant qu’elle est dans votre sac quand il en aura besoin ! Si votre fille de 6 ans, trop absorbée par son nouveau jeu, ne veux pas venir manger, ne l’envoyer pas au lit avec le ventre vide mais proposez-lui, quand elle aura faim, une tranche de pain et un bout de fromage (non, nous ne lui faisons pas la cuisine à toute heure !). Et finalement quand votre enfant de 10 ans est en colère parce que son meilleur ami l’a insulté, ne lui dites pas « mais je suis sûr qu’il ne le pensait pas…», au contraire sa colère est saine car elle lui indique que son meilleur ami ne l’a pas respecté et que cela n’est pas ok pour lui (à voir après comment nous pouvons l’aider à exprimer cette colère…).


Si vous faites confiance à votre enfant, il apprendra à se faire confiance aussi. Bien sûr qu’il va se tromper quelques fois… (peut-être même qu’il tombera malade à force de ne jamais vouloir mettre de chapeau) mais les erreurs font partie de son apprentissage !


Et je suis sûre que vous serez très fier de votre enfant quand plus tard, dans son environnement professionnel, il évitera le burn-out parce qu’il aura eu le courage d’écouter son corps qui aura tiré la sonnette d’alarme au lieu de se fier à son chef qui lui aurait dit : « ce stress est temporaire » ou : « tiens bon on y est presque… » ou encore : « tu ne vas tout de même pas me décevoir ? »


Alors, que pensez-vous de plus faire confiance à vos enfants ? Je me réjouis de lire vos commentaires !

62 vues

Jessica Héritier

Formatrice et Accompagnante en Education Positive

jessica@heritier.me - Lausanne

Conditions générales de ventes

  • Facebook Social Icon