Un peu de télé ne peut pas lui faire de mal...

Mais pourquoi les professionnels font la guerre aux écrans ? C’est vrai quoi, quand j’étais petite, je regardais en tout cas 30 min de télé par jours et je vais bien aujourd’hui ! En plus, il y a de plus en plus de dessins animés ou émissions éducatives qui aident les enfants à apprendre… et de toute façon, ils vont vivre dans un monde numérique alors autant leurs apprendre à utiliser un smartphone, une télé et un ordinateur rapidement !


Voilà ce que l’on pourrait se dire si nous n’avions pas lu les dernières découvertes scientifiques à ce sujet. Mais alors, qu’en est-il vraiment ? Est-ce que les écrans aident nos enfants à se développer ou est-ce qu’ils "tuent" leurs neurones ?



Le cerveau de l’être humain est un organe social. C’est-à-dire qu’il a besoin d’interactions pour progresser et se développer. Un enfant apprend en présence des autres. D’ailleurs, la taille du groupe social de l’enfant a un impact sur le développement de son cortex préfrontal : plus l’enfant interagit avec des personnes différentes, plus son cerveau préfrontal grandira.


Combien de temps passe votre enfant devant la télé ? si je fais un rapide calcul, ma fille de 4 ans passe en moyenne 15 minutes par jour devant la télé en semaine, ce qui correspond à 1h15 par semaines, soit 5 heures par mois, soit 60 heures par année. 2.5 jours de télé par année ! 2.5 jours par an durant lesquels elle n’a pas d’interactions sociale (vous avez déjà observer la tête d’un enfant devant la télé ? Ils sont complétement hypnotisés !) 2.5 jours par an durant lesquels elle est assise et n’apprends pas à dessiner, sauter, parler, lire, découvrir de nouvelles choses… 2.5 jours par an ou des images défilent devant ses yeux sans qu’elle ne comprenne ce qui se passe vraiment (parce que à part me dire qu’elle a peur des dragons de mers qu’elle a vu dans un dessin animé, elle ne se rappelle pas grand-chose). Bon, est-ce si grave que ça docteur ?


Je vous livre en vrac quelques points que j’ai relevé dans l’article Ecrans, comment on massacre le cerveau de nos enfants paru dans la magazine Cerveau&Pscho de décembre 2019:

  • Les dessins-animés ou autre émission dites éducatives n’apprennent pas mieux aux enfants que les interactions avec les autres : « Avant 2 ans, par exemple, chaque heure de programmes supposément dédié au développement du langage ampute le lexique de quasiment 10%. Bien sûr, au-delà de 3-4 ans, l’enfant peut apprendre quelques mots lorsqu’il est confronté à certains programmes pompeusement qualifiés « d’éducatif ». Mais le coût temporel est alors effroyable. Tandis que 2 ou 3 expositions médiées par un humain suffisamment généralement au jeune enfant pour acquérir un terme, il en faut des dizaines en situation d’apprentissage vidéo. »

  • En moyenne, un enfant de 12 ans a passé 2500 heures devant la télé, ce qui équivaut à 3 années scolaires !

  • Quand papa et maman on le nez collé à leur écran, ils se ferment à la relation… et l’enfant en pâtit.

  • Plus un enfant passe de temps devant les écrans, plus il a de chances de finir chez l’orthophoniste. (environ 2.5 fois de chance en plus).

  • Les images et sons que les écrans bombardent au cerveau (notamment dans les jeux vidéos) stressent le cerveau. Cela crée des conditions favorables à la survenue de déficit de concentration, de symptômes d’hyperactivité et de pathologies addictives.

  • Les professionnelles décrivent des enfants meurtris, incapables de tenir en place, de se concentrer, de gérer leurs émotions, de retenir une poésie ou de maîtriser les éléments basiques de leur langue


Et encore, nous n’avons pas parlé de l’impact des écrans sur les émotions ! j’aimerai ajouter 2 points à ce sujet :

  • Que ce passe-t-il quand vous éteigniez la télévision ? Chez moi c’est souvent la crise… Même si j’ai prévenu ma fille que c’était le dernier épisode de Peppa Pig, au moment où l’écran devient noir, les cris et les larmes arrivent. Elle était comme hypnotisée par la télé et arrêter cette activité provoque chez elle beaucoup de tristesse, de colère et de frustration… Mmmh… je me demande si ça en vaut la peine…

  • Toutes les émotions que l’enfant ressent durant le temps passé devant un écran ne sont pas exprimées. Franchement, combien de fois cela vous arrive de parler avec votre enfant de ce qu’il y pu voir à la télé ? Souvent on éteint la télé et on passe à autre chose… Le souci est qu'avant environ 7 ans, l’enfant ne fait pas la différence entre réalité et imaginaire. Tout ce qu’il a pu y voir est réel pour lui et les émotions qu’il ressent, le sont aussi. Donc il ne sait pas que les dragons de mers n’existent pas et qu’il n’a aucune raison d’en avoir peur ! Si je n’en discute pas avec elle, elle va garder sa peur. Et au moment du couché par exemple, elle ne voudra pas dormir… je vais m’énerver parce qu’elle ne dort pas… et tout le monde sera fâché et triste pour au fond des dragons de mers que la télé lui a montré… et qui n’existent même pas !!!

Bref, je vous laisse faire votre propre conclusion. Pour ma part, j’ai atteint mon quota d’écran pour la journée en rédigeant cet article alors je vais éteindre mon ordinateur et aller prendre l’air… 😉

24 vues

Jessica Héritier

Formatrice et Accompagnante en Education Positive

jessica@heritier.me - Lausanne

Conditions générales de ventes

  • Facebook Social Icon